• Genêts

    Sois tolérant pour
    tes failles et faiblesses,
    accueille le silence
    dans les mots qui s'accroît
    tout comme le dépouillement
    des vieux jours,
    rappelle-toi ce que tu as perçu
    d'invisible au désert.
    La brise du petit matin
    cueille en passant
    l'odeur des genêts
    et lève le rideau.

    Poèmes d'été à Sidi Bou Saïd
    Patmos
    Lorand Gaspar



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :